Assemblée Nationale

Une institution chargée d'Histoire

L’Assemblée nationale, comme la démocratie, n’a pas toujours fait office de règle dans l’histoire politique française ! Découvrez quelques pans de l'Histoire de l'institution.

La première forme de l'Assemblée Nationale est née en 1789, et a été malmenée à de nombreuses reprises jusqu’en 1944. En témoignent les multiples manières dont elle a été nommée : 

- Assemblée nationale en 1789,

- Assemblée législative en 1791, 

- Convention en 1792, Conseil des Cinq-Cents en 1795, 

- Chambre des Députés en 1830, 

- Assemblée nationale législative en 1848, 

- Corps Législatif en 1852, 

- à nouveau Chambre des députés en 1875 

- et enfin Assemblée nationale depuis 1946. 


Cette instabilité nominative traduit les rebondissements politiques qu’a connu la France depuis 1789 ! Nous sommes l’un des pays qui a changé le plus de fois de constitution ! De la République, à l’Empire, en passant par le Consulat ou encore le régime de Vichy, l’Assemblée nationale a eu besoin de près de 200 ans pour pérenniser sa stature politique et de fait le principe démocratique dont elle est la garante. La chambre basse de notre système politique siège au Palais Bourbon depuis 1795. C’est donc une Assemblée chargée d’histoire que l’on vous a fait découvrir cette semaine !


Le Palais Bourbon n’a pas toujours été un haut lieu de la démocratie française ! À l’origine, il était le lieu de résidence de Louise-Françoise de Bourbon, fille de Louis XIV et Mme de Montespan. Elle n’avait pas choisi l’emplacement du futur palais au hasard, puisqu’il possédait deux critères très recherchés : de grands espaces arborés et une proximité avec la résidence royale, aux Tuileries. En 1722, le Palais Bourbon et l’hôtel de Lassay sont construits. Mais en 1789, ils sont tous deux réquisitionnés par la toute jeune République : le Palais Bourbon se voit dès 1795 affecté d’un hémicycle. Dès 1815, les Princes de Condé le récupèrent, le louent puis le vendent à la Chambre des députés. C’est vers 1830 que l’architecte Jules de Joly donne à l’Assemblée sa configuration actuelle, notamment en agrandissant l’Hémicycle !


Quelques dates marquantes de l’Assemblée nationale :

- 17 juin 1789 : les députés du Tiers-État se proclament Assemblée nationale

- 21 janvier 1798 : inauguration de l’Hémicycle du Palais Bourbon

- 1814 : élection de la Chambre des députés

- 1830 : nouvelle élection sous la Monarchie de Juillet

- 2 décembre 1851 : coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte et dissolution de la Chambre des Députés

- 1875 : élaboration de la IIIème République, début du régime parlementaire le plus long que la France ait connu

- 10 juillet 1940 : le Parlement donne les plein-pouvoirs au Maréchal Pétain

-27 octobre 1946 : adoption de la Constitution de la IVème République, consécration du pouvoir de l’Assemblée nationale

- 4 octobre 1958 : adoption de la Constitution de la Vème République, affaiblissement de l’Assemblée nationale au profit du pouvoir exécutif


BONUS : Découvrez les secrets de l’Assemblée !


• L’Assemblée en anecdotes

Ces dernières semaines, je vous ai raconté des anecdotes sur les réseaux sociaux ! Les voici résumées : 
Ce siège est connu pour être le plus inconfortable de l’Assemblée ! En effet, les présidents de séance ne peuvent pas étendre leurs jambes et doivent se tenir bien droit. Jean-Louis Debré, qui l’a occupé de 2002 à 2007 avait néanmoins trouvé la solution : « en mettant un petit coussin dans le dos, ça va ». 

Aussi, le perchoir, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas le siège le plus haut de l’Assemblée : ceci pour rappeler que le président est un député comme les autres, qui reste d’ailleurs le député de sa circonscription. Occuper ce siège donne toutefois une impression de domination par sa position surélevée et centrale, surplombant l’hémicycle.

Enfin, le président de l’Assemblée nationale dispose d’une arme magique, que l’on appelle « le boîtier magique » : il permet de couper le micro du député qui s’exprime, si son intervention est trop longue. Cela lui permet de réguler les débats en modérant les prises de paroles. Même les ministres peuvent être concernés : Hubert Falco ou encore Florence Parly en ont déjà fait les frais !

L’Assemblée nationale regorge aussi d’autres anecdotes rafraîchissantes ! Par exemple, une des boissons préférées des Français, le kir, a été créé à la buvette, par un certain Félix Kir, parlementaire très célèbre.


• Saurez-vous démêler le vrai du faux ?

Je vous ai également mis au défi de la connaissance de l’Assemblée par des Vrai/Faux :

    1. Les députés ont des bureaux gigantesques

    2. L’Assemblée nationale est à la pointe de la technologie

    3. Les députés ne sont jamais dans l’hémicycle

    4. Il y a des militaires dans l’Assemblée Nationale 

    5. Le travail du député se limite à voter la loi 



    Alors ? Vous avez les réponses ? Vérifiez ci-dessous  !

      1. FAUX. Les députés ont des bureaux à taille humaine ! Le mien fait moins de 10 m2

      2. VRAI ET FAUX. L’Assemblée Nationale comme toute institution évolue numériquement avec son temps ! Cependant, il est encore possible d’y trouver des objets inédits tel que des téléphones dans des cabines.

      3. FAUX. Lorsqu’un député ne siège pas directement dans l’hémicycle cela ne signifie pas pour autant qu’il ne travaille pas ! Son travail prend aussi place en dehors comme en commission, en circonscription ou simplement dans son bureau pour travailler ses dossiers

      4. VRAI. Avant chaque séance de l’après-midi, la salle est traversée par le Président de l’Assemblée, entouré d’une double haie d’honneur de Gardes Républicains l’accueillant au son des tambours. Ce cérémonial dont l’origine remonte à la Révolution est encore en œuvre aujourd’hui. Si la présence de la garde est symbolique, elle reste importante, "l’armée se doit de protéger la République »

      5. FAUX. Le député effectue aussi un travail de circonscription pour faire le pont entre le législatif et le quotidien des habitants. Réunions en commissions permanentes, réunions de groupe, commissions spéciales ou d’enquêtes, groupes d’études rythment aussi la vie d’un député ! 



      Article suivant 25ème édition du Parlement des Enfants