Le passage à niveau le plus dangereux de France enfin supprimé !

Le passage à niveau PN4 figure en première position sur la liste nationale des passages à niveau dangereux. Sa suppression est envisagée depuis de nombreuses années, et les pouvoirs publics se sont saisis de cette question depuis 2014.

Une concertation communale a eu lieu en 2017, et les deuillois ont plébiscité la fermeture du PN4. Il est le premier passage à niveau à sécuriser en France et malgré sa dangerosité, il est très fréquenté : en effet, plus de 7000 véhicules, 190 trains, 2 lignes de bus et de nombreux piétons notamment des lycéens, le traversent chaque jour. Deux accidents mortels et une soixantaine d’incidents ont été recensés en 10 ans, chacun d’entre eux entraînant en outre d’importants retards sur la ligne de train.

Dès le début de mon mandat, j’ai porté une attention particulière aux désagréments et  aux inquiétudes provoquées par ce passage à niveau. Cependant, j’ai rapidement compris que cette problématique était récurrente et que les délais administratifs trop longs ne correspondaient pas à l’urgence. Si le projet était en soit bien avancé grâce au travail des municipalités de Deuil la Barre et Montmagny, restait à en assurer son bouclage financier 

Ainsi, grâce à un travail régulier et à une collaboration prolifique avec la Préfecture du Val-d’Oise et les communes de Deuil et de Montmagny, les élus locaux dont je fais partie ont enfin obtenu la suppression pure et simple de ce passage à niveau, annoncée par Jean castex et Nathalie Élimas. De nombreuses solutions de réaménagement urbain sont actuellement sur la table pour pallier au mieux cette suppression, l’objectif étant d’assurer la sécurité des usagers tout en leur proposant des alternatives. Je suis fier d’assister à la réalisation de ce projet que j’ai tant soutenu au nom des val-d’oisiens : je me battrai coûte que coûte , jusqu’à la fin de mon mandat pour tenir mes promesses et faciliter votre quotidien !

Article précédent Les associations : poumons de notre territoire
Article suivant Où se faire vacciner dans le Val-d'Oise ?