Une avancée pour l’égalité et la protection de toutes et tous !

Deux années, 300 heures de séances, 10 600 amendements, le débat de bioéthique s’est achevé le 10 juin, dans la soirée, l’Assemblée nationale a adopté un texte important. Malgré la crise sanitaire qui a retardé son examen, le gouvernement n’a pas renoncé et a tenu sa promesse de proposer un texte de bioéthique ambitieux.

Ce projet de loi est l’aboutissement d’une réflexion rigoureuse menée en concertation. Il ouvre la Procréation Médicalement Assistée (PMA) à toutes les femmes et prévoit son remboursement par la Sécurité Sociale. Un couple de femme pourra reconnaître conjointement l’enfant. Ces femmes allaient jusqu’à aujourd’hui en Espagne ou en Belgique pour réaliser leur projet familial. Cette solution n'est pas viable, car elle échappe aux contrôles sanitaires de notre pays tout en créant des inégalités sociales. Cette loi reconnaît et sécurise les droits des enfants nés d’une PMA en leur donnant un droit à connaître leurs origines à leur majorité. 

Cette loi est aussi l'occasion de donner un cadre juridique et d'accélérer la souveraineté sanitaire de la France. Les enjeux biomédicaux de demain doivent être encadrés.

Malgré les désaccords qui ont fait durer les débats, cette loi constitue une avancée majeure pour la santé et la protection de tous.  

Article précédent Une institution chargée d'Histoire
Article suivant La conscience environnementale gagne la France !