Suite des travaux sur les néonicotinoïdes et le projet de loi betteraves

Avec les élus du groupe Modem et apparentés, nous voulons faire preuve de pragmatisme sur ce sujet : pas d’interdiction sans solution.

Il y a urgence à agir pour soutenir la filière, donner de la visibilité à nos agriculteurs et préserver nos importations. La dérogation aux néonicotinoïdes doit permettre d’arriver à des solutions d’ici à 3 ans.

La transition écologique doit néanmoins rester un sujet prioritaire, nous souhaitons donc l’implantation de haies bocagères favorisant la biodiversité et un soutien à la filière apicole, dans le même souci de préservation appliqué à la filière betterave.

Article précédent Une institution chargée d'Histoire
Article suivant Partage des conclusions du groupe Modem sur le projet de loi Recherche